Alors que le mois de mars, avec 300 morts, avait déjà été le plus meurtrier depuis le départ des Américains en décembre 2011, la situation s’est encore dégradée en avril, avec 712 morts recensés par les Nations Unies (et 1.633 blessés). La ville de Bagdad (et région) a été la plus touchée, mais Kirkouk, Mossoul, Baqouba… ont également connu une violence de très forte intensité.